Les figures de style : leçon
→ Ce sont des procédés qui visent à rendre un énoncé plus expressif.
Les figures de rapprochement
La comparaison : elle consiste à rapprocher deux éléments, un comparé et un comparant, pour en souligner les ressemblances ou les différences. Le rapprochement des deux termes se fait au moyen d’un outil de comparaison.
Ex : Les dauphins (terme comparé) alentour sautent comme (outil de comparaison) des carpes (terme comparé). Louis Aragon
La métaphore : comme la comparaison, elle rapproche deux éléments, mais sans les relier par un outil de comparaison.
Ex : L’aurore est un cheval
Qui s’ébrouant chasse au loin les corneilles. Norge
Les figures de remplacement
La métonymie : cette figure consiste à désigner un être ou un objet par un autre être ou objet qui a un rapport avec lui.
Ex : boire un verre (le contenant désigne le contenu). Tout Brest accourut. Chateaubriand (le nom de la ville désigne l’ensemble des habitants).
La synecdoque : c’est une forme particulière de métonymie. Elle consiste à désigner un être ou un objet par un mot désignant une partie de cet être ou de cet objet. L’inverse (le tout pour la partie) est également possible.
Ex : C’était une confusion, un fouillis de têtes et de bras qui s’agitaient. Zola (= de personnes)
La périphrase : on emploie une expression au lieu d’un seul mot pour désigner un être ou un objet.
Ex : l’île de beauté pour la Corse
L’euphémisme : on emploie à la place d’un mot, jugé brutal, un autre mot, au sens atténué.
Ex : Il n’est plus tout jeune = il est vieux.
La litote : on dit peu, pour en exprimer davantage, souvent en utilisant une forme négative.
Ex : Ce n’est pas mal = c’est très bien.
L’antiphrase : par ironie, on dit le contraire de ce que l’on pense mais le ton employé ne laisse aucun doute sur le sens véritable du message.
Ex : J’adore ta nouvelle coupe de cheveux! = je la trouve horrible.
Les figures d’insistance
L’anaphore : on répète un mot ou une expression au début de plusieurs vers ou phrases.
Ex : Que tu es belle, ma bien aimée,
Que tu es belle! Cantique des Cantiques
L’hyperbole : on emploie des termes exagérés pour frapper le destinataire.
Ex : être mort de rire.
La gradation : on fait se suivre dans une même phrase ou un même vers des termes de plus en plus forts.
Ex : Va, cours, vole et nous venge! Corneille
Les figures d’opposition
Le chiasme : quatre termes fonctionnent ensemble deux par deux: le 1er et le 4ème, le 2ème et le 3ème sont de même nature grammaticale.
Ex : Plus l’offenseur est cher
et plus grande est l’offense. Corneille
L’oxymore : on rapproche deux termes de sens contradictoires dans un même groupe de mots.
Ex : Cette obscure clarté qui tombe des étoiles. Corneille
L’antithèse : on rapproche dans une même phrase deux idées opposées.
Ex : N’est-ce pas toi qui pleures et Méduse qui rit? Aragon

أضف تعليقاً

إملأ الحقول أدناه بالمعلومات المناسبة أو إضغط على إحدى الأيقونات لتسجيل الدخول:

WordPress.com Logo

أنت تعلق بإستخدام حساب WordPress.com. تسجيل خروج   / تغيير )

صورة تويتر

أنت تعلق بإستخدام حساب Twitter. تسجيل خروج   / تغيير )

Facebook photo

أنت تعلق بإستخدام حساب Facebook. تسجيل خروج   / تغيير )

Google+ photo

أنت تعلق بإستخدام حساب Google+. تسجيل خروج   / تغيير )

Connecting to %s